Rechercher

Angelin Preljocaj, le classique contemporain...

« Tout ce qu’il me faut c’est un corps, de l’espace et du temps… »



Surdoué et visionnaire, Angelin Prejocaj est un artiste aux multiples facettes. Connu comme chorégraphe, il touche pourtant à tous les arts qui se rapportent au mouvement, à la virtuosité et à l’esthétisme graphique.

Né en France en 1957, de parents albanais, il s’intéresse tout d’abord au répertoire de danse classique avant de se diriger vers la danse contemporaine auprès de la danseuse et chorégraphe Karin Waehner.

Il part ensuite à New-York en 1980 pour étudier avec Zena Rommett et la grande Merce Cunningham. En 1987, il part étudier le théâtre Nô au Japon pendant une année.


Ses créations se caractérisent par une forte base de classique et moderne, associée aux codes contemporains empreints de lyrisme sensuel, propre au chorégraphe.

Après avoir rejoint Dominique Bagouet, il créé en 1996 sa propre compagnie, qu’il décide d’appeler Le Ballet Preljocaj. Angelin s’amuse en s’associant avec de nombreux artistes, il sort des sentiers carrés des codes imposés par les ballets traditionnels et met en avant divers domaines.

Pour la musique, il a collaboré avec le groupe Air, le DJ Laurent Garnier, Goran Vejvoda, Graular Synthesis, Karlheinz Stockhausen. Il travaille aussi avec des plasticiens tels que Claude Levêque, Subodh Gupta, Adel Abdessemed, des designers, des créateurs de mode comme Jean Paul Gaultier et Azzedine Alaïa, des écrivains et des dessinateurs…


Chorégraphe, danseur mais aussi réalisateur, il a tourné des courts métrages et plusieurs films, pour lesquels il a reçu, entre autre, le Grand Prix du Film d’Art en 2003, le Premier Prix Vidéo Danse et celui du festival de Vidéo de Prague en 1993, pour les films Un Trait d’Union et Annonciation.

Il signe aussi la réalisation de films publicitaires pour Air France avec l’Envol en 2011, et pour le parfum Galop de la Maison Hermès en 2016.

Imprégnées des grands ballets néoclassiques, les chorégraphies de Preljocaj oscillent entre narration comme Roméo et Juliette, Le Lac des Cygnes, Blanche Neige, Le Spectre de la Rose et des laboratoires d’expérimentations comme par exemple Gravité, le Parc, Near Life Experience sur le groupe Air, Fresques, Empty Moves avec la voix et musique de John Cage… Son premier solo théâtral, parlé et dansé, est un texte de Jean Genet de 1958, Le Funambule, qu’il met en scène, chorégraphie, et interprète pour la première fois au Festival Montpellier Danse en 2009.


Jusqu’aujourd’hui, il a composé plus de cinquante chorégraphies, pour sa troupe, mais aussi pour des compagnies de tout horizon.

Touche à tout ingénieux et déterminé, il reçoit de nombreux prix pour récompenser sa prestigieuse carrière, dont les Victoires de la Musique pour Roméo et Juliette en 1997, la Légion d’Honneur en 1998, il devient Officier des Arts et des Lettres et de l’Ordre national du Mérite en 2006, le Globe de Cristal pour Blanche Neige en 2009.

Depuis 2019, il est membre de la section « chorégraphie » au sein de l’Académie des Beaux-Arts et sa compagnie Le Ballet Preljocaj est toujours au Pavillon Noir d’Aix en Provence depuis 2006.

Avec sa troupe, il a mis en place un Groupe d’Intervention Dansé, le GUID, qui va présenter des extraits de pièces dans les écoles, les hôpitaux, les places des villages pour amener la danse au public et non l’inverse…

« Parce qu’en fait, les gens, je crois, aiment vraiment la danse. Mais ils ne la connaissent pas… »

Tourné vers l’Humanité, Angelin offre une aventure incandescente à chaque représentation et reste un pilier de la danse contemporaine de notre époque...