Rechercher

Valentine Nagata-Ramos, l'originale poétique à l'état brut...


Pour marquer l'arrivée de nos hooddies "Sweat Valentine" dans notre boutique virtuelle, nous souhaitions rendre hommage cette semaine à la talentueuse danseuse et chorégraphe Valentine Nagata-Ramos, la Bgirl qui illumine la scène du Hip Hop et du BreakDance depuis plus de 20 ans.


Après avoir tenté plusieurs styles de danse dans son enfance et adolescence, passant par le classique, le contemporain, la danse africaine, même la danse de couple, la danseuse tombe finalement en amour pour le hip hop et le breakdance, en émergence depuis les années 90, avec une influence américaine.

Passionnée de culture et de voyages, elle décide de mettre de côté ses études en psychologie pour affronter les Bboys à Paris et intègre le crew Fantastik Armada de 2003 à 2007 avec lequel elle va remporter à plusieurs reprises le Battle of Year, compétition internationale de breakdance, mais surtout apprendre à développer son jeu scénique.

En parcourant la planète hip-hop, elle décroche un titre de vice championne du monde en 2004, au BOTY, ainsi qu’une victoire au We Bgirlz en 2007 et le titre de meilleure B.girl à l’IBE 2008. Sa renommée est en place.

En parallèle, elle fait partie des compagnies Black Blanc Beur, et Par Terre, où elle travaille avec Anne Guyen, en cultivant toujours sa propre énergie.

En 2011, l'envie de créer la possède, elle monte alors sa compagnie Uzumaki, qui signifie tourbillon en japonais. En effet, l'hispano-japonaise est un concentré de créativité, des idées qui bouillonnent à chaque instant, laissant place à la quête de son intérieur, pour mieux l'exprimer à l'extérieur. La danse se mélange à la philosophie, à la poésie et à l'art. Le terme reprend aussi le mouvement circulaire des headspin, mais aussi le cercle dans lequel elle évolue dans le milieu du Breakdance, “mouvement planétaire universel vital“ selon elle.

Sa première pièce Sadako, est une association originale de hip-hop, bûto et origami. La chorégraphe s'inspire de ses souvenirs précieux avec sa grand-mère pour monter un immense origami sur scène, et va mêler la danse des corps obscurs aux mouvements retenus du breakdance, qu'elle interprète en solo.

En 2014, elle créé Je suis Toi sur le thème de l'ombre, un duo aux instants poétiques épurés, puis MMIBTY, My Mom Is Better Than Yours, en 2018 où elle marie les mouvements du Breakdance et ceux du Voguing avec un quatuor, qui comprend parfois un musicien.

Cette pièce interroge les liens avec la maternité, le contraste entre la complicité et la rivalité que peuvent rencontrer une mère et sa fille, elle évoque le ventre lieu d'épanouissement mais aussi d'enracinement éphémère.

Depuis décembre 2020, sa dernière création Be.Girl est un véritable appel à la féminité dans un milieu aux codes plutôt masculinisés, la chorégraphe met en scène cinq danseuses qui vont au-delà du battle dans son sens propre mais plus vers un échange, une communication douce.

Une ode à la femme à travers une pièce sensible et maîtrisée.

Elle transmet son génie au sein de projets éducatifs en banlieues parisiennes, mais aussi lors d'évènements dans le monde entier pour toujours étancher sa soif de mouvement et nourrir son imagination, car selon elle "la danse, c'est la liberté...".


Crédits photos: Valentine Nagata-Ramos